Suite à l’appel à candidatures pour l’attribution de nouvelles fréquences 3G et 4G outre-mer effectué par le gouvernement au début de l’année, Free Mobile a indiqué avoir déposé un dossier. Il s’apprête donc à débarquer dans les départements d’outre-mer. Et à y casser les prix ?

logo-free

Le 29 janvier dernier, le gouvernement avait lancé un appel à candidatures pour l’attribution de nouvelles fréquences 3G et 4G en outre-mer. Il y avait en tout cinq appels à candidatures, et les sociétés intéressées devaient obligatoirement déposer leur dossier avant hier midi. Les territoires d’outre-mer concernés étaient la Guadeloupe — Martinique, St Barthélemy — St Martin, la Guyane, la Réunion et Mayotte. L’Arcep a d’ailleurs publié un tableau récapitulatif avec les différents opérateurs qui ont déposé des dossiers.

arcep operateur appel offre 3g 4g

Free a justement déposé des dossiers pour devenir opérateur sur ces cinq territoires. Il annonce d’ailleurs très clairement ses intentions. « Le Groupe Iliad a le projet de proposer sur ces territoires des offres simples, innovantes et à des prix attractifs au bénéfice des consommateurs, comme il l’a fait avec Free Mobile en métropole et de démocratiser ainsi l’usage du mobile en mettant fin aux discriminations tarifaires qui existent aujourd’hui en outre-mer et que rien ne justifie ». La société de Xavier Niel a raison sur au moins un point, les tarifs en outre mer sont bien plus élevés qu’en métropole, souvent pour des raisons obscures. Free indique également vouloir investir « environ 100 millions d’euros » pour déployer ses services en outre-mer.

L’arrivée de Free en outre-mer n’est toutefois pas encore actée. Maintenant que les dossiers sont déposés, l’Arcep va les étudier. À terme, seuls quatre candidats seront retenus dans chaque zone. Il serait très étonnant de ne pas voir Free y figurer.