Iliad a annoncé de bons résultats lors d’une conférence dédiée aux résultats annuels 2012. Néanmoins, UniversFreebox est revenu sur des propos de l’Autorité de la concurrence dans lesquels il était évoqué “un volume maximal de communications” à propos de l’accord d’itinérance entre Free Mobile et Orange. Ce point expliquerait en partie la mauvaise qualité du réseau en ville. Pour décharger le réseau, Free va activer très bientôt les puces femtocells contenues dans les Freebox Revolution. Enfin, changement stratégique chez Free Mobile, l’opérateur va lancer une offre composée de smartphones subventionnés.

pin-reseau-free-mobile-code

Iliad est en plein développement avec trois milliards de chiffre d’affaires en 2012, plus d’un tiers de cette somme a été investi dans la construction d’infrastructures et la gestion du réseau. Un investissement massif qui explique la baisse de 26% du résultat net qui atteint 187 millions d’euros. Enfin, le contrat d’itinérance entre Orange et Free Mobile, qui a permis à Free Mobile de lancer ses offres début 2012 est estimé entre 500 et 700 millions d’euros par an.

C’est justement ce fameux contrat d’itinérance dont il est question. En effet, UniversFreebox a mis le doigt sur un élément très intéressant de l’accord qui expliquerait en partie les problèmes rencontrés par les utilisateurs, en particulier à Paris. L’Autorité de la Concurrence l’a annoncé :

« Free a conclu avec Orange un contrat d’itinérance nationale d’une durée de six ans, qui court donc jusqu’en 2018 mais peut être dénoncé, dans certaines conditions, deux ans avant. L’accord prévoit un volume maximal de communications pouvant transiter par l’opérateur d’accueil. » - paragraphe 213

Des “seuils” dans l’accord d’itinérance avec Orange

Il existe donc un seuil défini par zone qui ne peut pas être dépassé. Ce fameux seuil semble avoir été atteint à plusieurs reprises sur Paris et certaines grandes agglomérations françaises. Cette limitation permet à Orange de quantifier et surtout limiter les échanges, afin de garantir une “qualité” de réseau aux clients d’Orange.

Cette explication explique en partie les gros problèmes de réseau rencontrés régulièrement par les clients Free Mobile, en particulier sur Paris. En effet, des seuils existent sur la voix et la data, ces seuils sont régulièrement atteints selon ODDO. Heureusement, le contrat comporte des points permettant d’augmenter le seuil maximum des communications transitant par le réseau d’Orange, mais dans des conditions prédéfinies par le contrat d’itinérance. De plus, Free Mobile fait régulièrement évoluer ces différents points afin d’améliorer la qualité de réseau en augmentant le fameux seuil par exemple.

Le “femtocell” à la rescousse

Enfin, Free a annoncé qu’ils devraient déployer une solution de femtocells très bientôt, ce qui permettra de régler les problèmes de connexion dans les bâtiments. Cette solution n’améliora certainement pas le maillage de Free Mobile, néanmoins elle permettra de bénéficier d’une bonne connexion dans les foyers équipés d’une Freebox Revolution. En effet, la dernière box de Free intègre déjà une puce femtocell. Une solution efficace qui permettra de décharger le réseau et donc de ne pas atteindre le fameux “seuil d’Orange”.

Finalement, des téléphones subventionnés ?

Free avait été très critique lors du lancement de Free Mobile sur le modèle de subvention des opérateurs. En effet, Free voulait favoriser la transparence pour le client, avec d’un côté des forfaits sans engagement, de l’autre des téléphones vendus “nus” avec une possibilité de paiement en plusieurs fois.

Lors de la réunion avec les analystes, Iliad a annoncé qu’ils allaient changer de position. Désormais, Free Mobile va dévier de sa stratégie de non-subventionnement. Pourquoi ? Simplement car les téléphones “nus” ne représentent que 15% des téléphones vendus en 2012. Free Mobile souhaite sûrement faire mieux que les 124,4 millions d’euros de chiffre d’affaires obtenus par la vente de smartphones en 2012.

Free va donc proposer des offres “subventionnées”. Il faudra tout de même s’attendre à une certaine agressivité commerciale… telle que nous l’a connaissons. Avec une offre claire, simple et transparente. On attend de voir le résultat.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. SFR en veut à Free Mobile et Orange
  2. Free Mobile met à jour 352 antennes en 900 MHz
  3. Free Mobile continue sa progression malgré les polémiques
  4. Free Mobile pourrait bénéficier des fréquences 1800 MHz pour la 4G grâce
  5. Free Mobile référence le Samsung Galaxy S3 Mini