L’opérateur Free, et son patron Xavier Niel, a immédiatement répondu à l’annonce faite par Bouygues Telecom ce matin en abaissant le prix de son offre ADSL Alice.

Free Mobile

George Foreman contre Mohamed Ali. Martin Bouygues contre Xavier Niel. Certes, la deuxième opposition a moins d’allure que la première mais les protagonistes enchaînent tout autant les coups sur le ring. Ce matin, à 10h30, Martin Bouygues a annoncé lors d’une conférence de presse que l’offre Triple Play (ADSL haut débit, télévision, téléphone fixe) du groupe allait accuser une baisse tarifaire historique. En effet, Bouygues Télécom a fait passer sa formule à 19,99 euros.

Dans la foulée de l’annonce de Bouygues, Iliad (la maison mère de Free) a vu son action chuter en bourse (- 6,29 %) tandis que celle de son adversaire du jour grimpait de 2,23 %. Une action Iliad qui a de toute façon tendance à chuter dès que Martin Bouygues prend la parole (- 10 % en décembre dernier après des déclarations de Bouygues dans Le Figaro).

Action, réaction

Piqué au vif, juste au niveau de l’orgueil, Free qui s’attendait visiblement à l’opération, a riposté en à peine 30 minutes. Et ce, par le biais de son offre ADSL Alice qui passera désormais à 19,98 euros. Un centime de différence, un centime pour  rester l’opérateur le moins cher. Et ainsi conserver sa proximité avec les petits portefeuilles.

Ce forfait Alice Initial de Free était originellement facturé 21,97 euros par mois. C’est en passant l’option télévision de 1,99 euros à gratuite que Xavier Niel obtient encore une fois le prix le plus bas du marché. Et alors que son concurrent sortira son offre le 3 mars, Free annonce que la sienne prend effet immédiatement. Toutefois, il convient de rappeler qu’Alice ADSL se contente de quelques 130 000 abonnés et que les risques de voir les clients Free migrer vers la formule Alice Initial restent minces, les services assurés par cet abonnement restant en-deçà d’une offre Freebox traditionnelle.

Comments

comments

No related posts.