Les révélations de l’affaire PRISM n’en finissent plus d’apporter leur lot de surprises. Nous apprenons aujourd’hui via Le Monde que la NSA a massivement espionné les conversations téléphoniques et les SMS des Français sur une période d’un mois entre 2012 et 2013.

Edward_Snowden_mirror

Et c’est reparti pour un tour. L’Agence nationale de sécurité (NSA) américaine a espionné massivement les Français, selon des documents consultés par Le Monde. Ces documents, qui proviennent de l’ancien collaborateur de l’agence Edward Snowden actuellement en exil en Russie, prouvent que des millions d’enregistrements téléphoniques ont été interceptés durant une période de 30 jours entre le 10 décembre 2012 et le 8 janvier 2013. Ces actes d’espionnage auraient même visé de simples citoyens, rendant bancale la théorie selon laquelle les États-Unis avaient recours à ces techniques uniquement pour des raisons de sécurité. Par ailleurs, “les cibles de la NSA concernent aussi bien des personnes suspectées de liens avec des activités terroristes que des individus visés pour leur simple appartenance au monde des affaires, de la politique ou à l’administration française”, indique le Le Monde.

Le quotidien a ainsi dévoilé que la NSA a collecté pas moins de 70,8 millions d’enregistrements téléphoniques durant la période citée plus haut. En moyenne, 3 millions d’appels étaient interceptés tous les jours. Un programme appelé “US-985D” a permis à la NSA de capter des appels et SMS émis par certains numéros de téléphone. Ce programme utilisait des techniques dont les noms de code étaient “DRTBOX” et “WHITEBOX” mais aux caractéristiques inconnues. Les SMS étaient interceptés en fonction de certains mots-clés. Le chef du gouvernement français avait toutefois sommé les ministres en septembre dernier de ne plus utiliser leurs téléphones et tablettes dans le cadre des échanges de données sensibles. 

“Le public ne doit pas être maintenu dans l’ignorance”

Dans son édito du jour, “Le Monde considère que le public ne doit pas être maintenu dans l’ignorance de programmes d’écoutes et d’espionnage prenant des dimensions telles qu’ils mettent à bas tout principe de contrepoids en démocratie.” Et d’ajouter que  “les “révélations Snowden” ne visent pas à affaiblir les sociétés démocratiques mais à les consolider, à éveiller les consciences sur les risques que comportent pour nos valeurs ce gigantesque ratissage de données permettant de lire dans nos vies, nos contacts, nos opinions, comme à livre ouvert.

En réponse à ce “scandale”, le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius a déclaré aujourd’hui avoir “convoqué immédiatement l’ambassadeur des Etats-Unis qui sera reçu ce matin même au Quai d’Orsay.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Facebook : une invitation “Android” et des appels vocaux en France
  2. Nexus 7 : 4,6 millions de tablettes vendues en 2012 ?
  3. Criteo voit grand et entre au Nasdaq : entre 23 et 26 dollars l’action
  4. Libon : appeler gratuitement la France depuis l’étranger avec Sosh
  5. Google étend les appels téléphoniques gratuits via Gmail jusqu’en 2013