Avant la lecture : Vous avez été nombreux et nombreuses à signaler que le visuel de Firefox n’était pas un renard, mais un panda roux. Renseignement pris auprès du staff de Firefox au MWC, il faut dire que, eux aussi, n’arrivent pas à se mettre d’accord sur le nom de l’animal. Certains membres de l’équipe ont même éludé la question en répondant : « It’s a piece of software ». Comme le choix n’est pas tranché, l’auteur de l’article a préféré se cantonner au renard !

Indéniablement, Samsung, Sony, Qualcomm et d’autres encore se sont disputé la fenêtre médiatique offerte par le Mobile World Congress. Le rendez-vous est d’importance car il convie les acteurs mondiaux de l’électronique mobile. Pour les fabricants, éditeurs et autres concepteurs, le MWC est un immense pas de tir de lancement de produits. Là où certains ont bien occupé l’espace avec leurs stands imposants, un acteur plus modeste a su tirer son épingle du jeu. Mozilla et son Firefox OS ont frappé fort, notamment avec l’annonce, dès le premier jour du MWC, d’un prototype de smartphone à 25 dollars, fabriqué par le chinois Speedstrum et tournant sur l’OS libre de la Fondation Mozilla. Sur ce coup, le renard est persuadé d’avoir avancé dans son projet de conquérir le marché des smartphones. Reportage sur le stand de l’éditeur du Firefox OS au Mobile World Congress.

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

C’est le dernier jour du MWC. D’ordinaire, les allées sont un peu moins fréquentées, la salle de presse est plus clairsemée : l’édition 2014 du salon va bien s’achever. Pourtant à trois heures de la fermeture, le stand de la fondation Mozilla est encore bien rempli. Le terrier du renard se situe dans le Hall 3. Lorsque l’on a mis dans son dos l’immense stand de Samsung et que l’on a dépassé l’avenue Qualcomm, vous tombez nez à nez avec cette foule bruyante de gens rassemblés sur le stand de Mozilla.

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Les tables sont pleines de smartphones couverts par Firefox OS et les curieux jettent un œil intrigué sur ces petits terminaux. Si Mozilla expose ses anciens modèles (fabriqués notamment par Huawei , LG, Geeksphone…), c’est le nouveau terminal de ZTE qui attire le plus de monde. « Ce n’est rien par rapport à lundi dernier« , indique Michael de l’équipe communication de la Fondation. Le Californien est sur le pont depuis le début du salon et la fatigue commence à se faire sentir.

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

« Nous voulons aller en dessous « 

Un peu plus loin, Ravi, l’un des membres du staff Mozilla, fait l’article du nouveau terminal de ZTE, le Open C : un écran WVGA de 4 pouces, 512 Mo de RAM, un capteur dorsal de 3 mégapixels le tout régi par Firefox OS. Le terminal devrait être vendu par 50 à 80 dollars. Mozilla promet d’aller plus loin dans la baisse des prix : « Nous voulons aller en-dessous des terminaux de 512 Mo de RAM, c’est-à-dire des smartphones ne disposant que de 128 Mo de mémoire vive » souligne Ravi. La cible est toute simple : les marchés émergents. Firefox OS cible l’Asie de Sud-Ouest, l’Afrique ou encore l’Amérique du Sud. Cet « ultra » bas de gamme est la porte d’entrée du renard dans l’arène des terminaux mobiles.

Chez Mozilla, on parie volontiers sur cette stratégie. D’ailleurs, la Fondation est optimiste : « Depuis les quelques mois qui ont suivi leur lancement initial, les smartphones Firefox OS sont désormais disponibles sur 15 marchés et s’étendent à de nouveaux opérateurs et marchés annoncés aujourd’hui. » relate le communiqué de presse, délivré juste avant l’ouverture du MWC. Ce qui n’est rien par rapport aux poids lourds du secteur (Samsung, Apple…). S’en prendre au marché low-cost, voire « ultra » low-cost est logique. Il serait téméraire, voire suicidaire pour Mozilla de se lancer sur les mêmes segments de marché que ses concurrents. Et que dire de la concurrence avec Windows Phone ? Ce dernier a fait de la personnalisation son porte-drapeau par le biais de vignettes dynamiques. Ravi, de son côté, assure que Firefox OS deviendra également un OS entièrement personnalisable. Il est vrai que la Fondation Mozilla a investi dernièrement dans un launcher prédictif pour Android, et à terme, pour Firefox OS. Un autre argument, plus technique, fait alors surface.

HMTL 5, l’arme fatale ?

C’est la particularité de l’OS : un codage en HTML 5. Pour Tristan Nitot, c’est un avantage décisif et la marque de fabrique de l’OS. Mieux encore pour le président de l’association Mozilla Europe, HTML 5 est un moyen de ne pas commettre les erreurs du passé.

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Derrière ces propos se cache en réalité la démarche militante de ceux que l’on appelle les « libristes ». Grosso modo, leurs convictions se réunissent autour de la disponibilité du code source à toutes et à tous pour une libre circulation des idées et des applications, sans limitation imposée par des règles commerciales. Tout cela reste sur le papier car, si la Fondation Mozilla est une entité à but non lucratif, il reste à savoir comment elle se comportera si d’aventure le nombre d’utilisateur de Firefox OS devient véritablement conséquent. On peut se demander, par exemple, comment Mozilla arbitrera la présence des applications sur son market.

Quoi qu’il en soit, le renard entend sécuriser les deux éléments clés de la réussite : les constructeurs, avec un OS optimisé pour les terminaux économiques et les développeurs, avec le langage en HTML 5, qui leur permettra de coder à tout va, sans se soucier de la compatibilité entre les différents systèmes d’exploitations mobiles.

Firefox-OS-MWC-2014-rise-fox

Et après l’ultra low-cost ?

Il y aura bien une suite après l’implantation de Firefox OS dans les terminaux économiques. Pour le moment, le système d’exploitation offre des outils minimaux pour ses téléphones : navigation Web, appels, applications de base… Si le cheap est le premier étage de la fusée, les terminaux de milieu voire de haut de gamme devraient logiquement devenir la cible du renard. Seulement, il y a un problème : n’y a-t-il pas un risque que l’image de Firefox OS soit irrémédiablement rattachée à un système d’exploitation purement destinée aux terminaux low-cost ?

« Des prototypes très liés au respect de la vie privée« … Cela fait penser à des projets de smartphones ou d’OS sécurisés comme le Blackphone ou Uhuru. Il pourrait donc bien s’agir d’un nouvel angle d’attaque pour Firefox OS dans sa conquête du marché des terminaux milieu, voire haut de gamme, si son insertion sur le marché du low-cost se révèle concluante. Les smartphones sont donc bien la préoccupation principale de l’éditeur de Firefox OS, même si le système d’exploitation est aussi en projet sur des tablettes ou encore des télévisions connectées. Il sera donc nécessaire de surveiller à l’avenir la progression du renard dans cette grande arène qu’est le monde de la mobilité, qui, pour monter en gamme, n’en est pour le moment qu’au stade des prototypes.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Firefox OS : deux smartphones pour accompagner le développement d’applicati ons mobiles
  2. Firefox OS : en route vers les tablettes
  3. Mozilla officialise un mobile Firefox OS à 25 dollars !
  4. Firefox Bêta : une nouvelle interface et le support du flash
  5. Firefox OS présentera ses nouveautés au MWC : vers des tablettes sous l’OS de Mozilla