Facebook a noué un partenariat avec une entreprise française et va lancer un satellite à la fin de l’année 2016, qui permettra de faciliter l’accès à Internet en Afrique subsaharienne.

12087715_10102407657611641_4513262670025507445_o

C’est une vieille rengaine. Facebook a pour projet de fournir un accès facile à Internet en Afrique, via des satellites, et dès la fin 2016. Mais contrairement aux espérances initiales de la firme de la Palo Alto, ce ne sont pas ses propres satellites qui émettront sur le continent africain. En effet, Facebook a trouvé un accord avec Eutelsat, une entreprise française spécialisée dans les communications via satellites, qui va exploiter un satellite construit par Spacecom, et elle a d’ailleurs publié un communiqué sur son site.

C’est Mark Zuckerberg qui a d’abord annoncé la bonne nouvelle, évidemment via son compte Facebook. Cette collaboration entre les deux entreprises va accoucher de « la construction d’un nouveau satellite nommé AMOS-6, qui sera lancé en 2016 et placé sur orbite géostationnaire afin de couvrir de larges parties de l’ouest, de l’est et du sud de l’Afrique », zones où il est pour le moment difficile d’accéder à Internet. Zuckerberg indique également que sa firme « va travailler avec des partenaires locaux dans ces régions afin d’aider à accéder à l’Internet fourni par les satellites ».

Facebook va donc prochainement amorcer le début de sa nouvelle bataille, qui consiste simplement, et en théorie, à fournir un accès Internet au plus grand nombre. La firme regroupe depuis 2013 ses idées en la matière dans le projet internet.org, qui est suivi par des grands acteurs de la high-tech, comme Qualcomm, Nokia, ou Samsung.

Comments

comments

No related posts.