La controverse Prism n’est finalement qu’une suite naturelle du réseau de surveillance échelon qui avait défrayé la chronique bien avant la naissance d’Android. Elle interpelle toutefois sur le bien fondé d’une utilisation aveugle des services de Google. Cet article ne lancera pas ce trop vaste débat, mais présentera une alternative originale au Play Store : F-droid.

f-droid app store open source

Disons-le directement, F-Droid n’offre que peu d’applications comparé au marché d’applications de Google, cependant il présente une particularité fort appréciable : toutes les applications sont ici open source et gratuites (FOSS : free & open source software). Il s’agit donc d’un catalogue de logiciels libres pour vos terminaux Android. Une initiative intéressante qui mérite bien une présentation !

Pourquoi des applications open source?

Certains ne comprendront pas l’intérêt de F-Droid, pensant qu’Android étant open source tout ce qui gravite autour l’est aussi. Raccourci trompeur : Android est un OS open source, mais les Google Apps ne le sont absolument pas, de même que l’immense majorité des applications publiées.

Il en résulte que, la plupart du temps, nous ne savons absolument pas ce que fait une application avec nos données personnelles, voire avec notre argent (quand elle est autorisée à utiliser des services payants). Pour autant, il ne faut pas se voiler la face, pourquoi une application qui a demandé des jours et des jours de développement serait-elle “gratuite”?

La philanthropie anime beaucoup de développeurs, mais elle ne les fait pas vivre pour autant. La majorité des applications doivent à un moment ou à un autre rapporter à leurs créateurs. Que ce soit sous forme de renommée (pour les marques), de publicités, de collecte d’informations personnelles, ou bien d’actions payantes “in app“. Cette réalité économique ne peut être occultée.

Les applications opensource présentent l’atout de la transparence. Certes tout le monde ne va pas aller étudier les codes sources de l’appli, cependant le simple fait que ce code soit public constitue déjà une grande garantie. En outre cette mine d’inspiration et de solutions comblera certains développeurs…

F-Droid, app store open source

Pour profiter de F-Droid, on peut soit consulter le catalogue d’appli via le site f-droid.org ou alors télécharger et installer l’application F-Droid. Il faudra naturellement autoriser l’installation d’applications de sources inconnues (paramètres systèmes du terminal, rubrique sécurité).

La touche menu s’avère fort utile, pour provoquer la mise à jour des dépôts (rafraichissement du catalogue) bien qu’il soit possible via les préférences de gérer la mise à jour automatique.

f-droid-menu

f-droid-parametres

Par défaut, les applications les plus récentes sont affichées, mais en cliquant sur “quoi de neuf”, on accède à la liste des catégories disponibles  : Office, Navigation, Multimedia, Internet, Système, Jeux, Science & Éducation, Développement, Téléphone & SMS, Fonds d’écran, Lecture, Enfants.

f-droid-categorie0

f-droid-categorie1

Voici par exemple ce que l’on peut voir en sélectionnant multimédia :

f-droid-applications

L’onglet “Installée” affiche les applications installées sur le smartphone faisant partie du catalogue F-Droid (qu’elles aient été installées depuis F-Droid ou un autre store).

f-droid-applications-installees

Conclusion

F-Droid n’a pas vocation à concurrencer le Google Play Store sur le nombre d’applications, ni même sur l’ergonomie. Avouons que l’interface, bien que simple,  n’est pas si intuitive que cela, il faudra notamment penser à cliquer sur “quoi de neuf”, pour pouvoir passer des nouveautés à liste complète des catégories et l’intégralité des applis disponibles.

Néanmoins F-droid en ne présentant que des applications à code ouvert apporte une réelle différence. Ceux qui voudront s’émanciper un peu plus encore des Google Apps pourront aller bien plus loin en se tournant par exemple vers owncloud, une solution personnelle open source de stockage de données dans le nuage. Mais il s’agit là d’une démarche bien plus radicale, alors en attendant, vous pouvez essaye F-Droid et nous faire part de vos trouvailles!

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Sony, la Xperia Tablet Z profitera de l’Android Open Source Project
  2. Sony ajoute le Xperia Z à l’AOSP (Android Open Source Project)
  3. Sony lance son projet Open SmartWatch
  4. Code source et root Galaxy S3
  5. Le Motorola Droid 4