Le déploiement de la 4G continue son chemin en France, bien que son accroissement semble connaître un léger ralentissement. Quand Orange et Bouygues Telecom cheminent paisiblement, Free Mobile commence à gagner du terrain, voire à menacer SFR, puisque moins de 500 antennes les séparent actuellement.

Fréquences

12525 sites autorisés pour émettre en 4G, voilà les chiffres communiqués par l’Agence Nationale des Fréquences (ANFR) au 1er janvier 2014. Parmi elles, 4458 étaient dédiées à Orange, 1961 à SFR, 6655 à Bouygues et 1501 à Free Mobile. Et les antennes en services n’étaient pas loin d’atteindre ce nombre, puisque Orange dénombrait 4244 supports 4G actifs, contre 1294 chez SFR, 5523 chez Bouygues Telecom et 824 chez Free Mobile. Le quatrième opérateur hexagonal, que l’on n’attendait pas si tôt sur le segment de la 4G, avait annoncé en fin d’année 2013 avoir activé 700, puis 800 antennes sur le sol français.

Au 1er février, le nombre de sites autorisés par l’ANFR n’a augmenté que de 3,3 %, pour passer à 12945 sites répartis entre les quatre opérateurs. Parmi eux, les sites autorisés ont crû modestement chez les trois opérateurs historiques, tandis que Free Mobile, dont le nombre de sites autorisés est passé à 1592, affiche désormais 994 antennes actives. Au total et tous opérateurs confondus, ce sont 11398 sites qui sont actuellement en service.

Free Mobile en croissance rapide

Remarquons plusieurs données : c’est dans la bande des 2,6 GHz que s’accélère principalement le déploiement de la 4G, soit les fréquences utilisées par Orange, SFR et Free Mobile, tandis que Bouygues Telecom, qui a privilégié le refarming d’antennes 2G, s’appuie presque uniquement sur des bandes de fréquences 1800 MHz en croissance modérée. Le troisième opérateur couvrirait ainsi 63 % de la population française, avec une présence dans plus de 2000 villes, tandis que le taux de couverture d’un Orange plafonnerait encore à environ 50 % de la population.

SFR, qui vient d’annoncer un accord de mutualisation des réseaux avec Bouygues Telecom, reste à la traine, mais pourra difficilement s’appuyer sur la force de frappe de son partenaire pour accélérer sa présence sur le secteur de la 4G, puisque les bandes 1800 MHz de font pas partie de leur partenariat. Rappelons que sur le territoire national ou en Europe via des offres de roaming, la 4G s’impose comme un levier commercial sur lequel il faudra compter en 2014. Entre Free Mobile couvrant l’Allemagne, l’Italie ou le Portugal en 4G, Orange commençant à proposer des offres au Royaume-Uni ou Bouygues Telecom proposant un roaming global en Europe, seul SFR manque encore à l’appel.

  • Lire notre dossier : Avez-vous besoin de la 4G ?

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Quialameilleure4G : Free Mobile est rajouté au comparatif
  2. Free Mobile met à jour 352 antennes en 900 MHz
  3. Free Mobile enfin présent dans le comparatif 4G d’Orange
  4. 4G : plus d’un million et demi d’abonnés en France
  5. 4G : SFR double Orange, Free Mobile accélère !