Voici un paradoxe : Google a développé un système d’exploitation, Chrome OS, basé sur le web. Google a également un système d’exploitation mobile dédié aux smartphones, Android, qui est maintenant le plus populaire au monde. Et pourtant, Google n’est pas la première société à développer un système d’exploitation basé sur le Web pour smartphone. Cette distinction va à la Fondation Mozilla, dépositaire à but non lucratif du navigateur Firefox, dont Firefox OS pour smartphones vient juste d’être lancé en Espagne. Enfin presque, puisque webOS s’est appuyé en son temps sur des technologies similaires, avant d’être abandonné prématurément.

Mozilla_FirefoxOS

Avons-nous vraiment besoin d’un autre OS mobile ? Eh bien, pour comprendre ce qui est spécial chez Firefox OS, il faut comprendre comment fonctionnent les autres systèmes d’exploitation “modernes” pour mobiles en circulation, y compris iOS d’Apple, Android de Google, Windows Phone 8 de Microsoft, Tizen de Samsung/Intel, BlackBerry 10 de BlackBerry et Jolla OS de Sailfish. Ces OS permettent de télécharger et exécuter des applications qui sont, à de très rares exceptions, distinctes du web. Autrement dit, ces applications ne sont pas écrites dans la même langue que les pages Web. Firefox OS, en revanche, est entièrement constitué d’applications écrites dans les langues du Web : HTML5, JavaScript et CSS. Ces applications n’intègrent que des encapsuleurs en langage natif pour indiquer que l’application est une “web app”, de sorte que l’OS puisse les télécharger et les exécuter.

Ceci est important parce que le plus grand obstacle à tout nouveau système d’exploitation mobile est de devenir un acteur sérieux afin d’avoir la confiance des opérateurs historiques, des constructeurs ainsi que des éditeurs et développeurs. Concernant Firefox OS, un grand nombre de développeurs maîtrise les langues web. Ainsi, même si Firefox OS détient une part de marché minuscule aujourd’hui, l’OS a potentiellement une importante bibliothèque d’applications.

original

En outre, étant donné que ce sont des applications web, les utilisateurs de Firefox OS ne seront pas enfermés dans l’écosystème Mozilla, comme ils pourraient l’être sur les autres plateformes. Ils pourront tout aussi facilement accéder à leurs applications web via le navigateur de n’importe quel autre smartphone. Evidemment, il sera plus facile pour les utilisateurs de Firefox OS de l’abandonner pour une autre plateforme mobile. Enfin, vu que le parc d’utilisateurs de l’OS est aujourd’hui de zéro mobinaute, il n’y a aucun risque à essayer de retenir des utilisateurs.

firefox-os

L’approche de Mozilla est d’ailleurs exactement la même stratégie que derrière Chrome OS (Google). Chrome OS est en concurrence (frontale) avec Windows et OS X, néanmoins il fonctionne uniquement avec des applications basées sur le Web. De cette façon, il n’a pas besoin de compter sur les éditeurs de logiciels (traitement de texte, tableur, éditeur de photos et tous les myriades d’autres types de logiciels)… Des versions web de tout ces logiciels existent déjà (ou presque).

Alors, pourquoi le développement d’un OS “de bureau” basé sur le Web, mais pas d’un système d’exploitation mobile basé sur le Web ? D’une part, un système d’exploitation mobile basé sur le Web est encore très expérimental, et il n’est pas évident que Google aurait rivalisé avec Apple si Android était “web-centric”. Deuxièmement, un système d’exploitation mobile basé sur le Web est une idée assez radicale. En 2007, Google avait déjà pris une décision importante en choisissant de rendre “open-source” son OS mobile.

Mais il y a une raison de plus pour Google de ne pas craindre Firefox OS. Tout d’abord, Google est déjà le moteur de recherche par défaut sur ​​Firefox, le navigateur Web de Mozilla. Le saviez-vous ? En 2012, 84% des revenus de Mozilla proviennent d’un partenariat avec Google.

Deuxièmement, Google développe un grand nombre d’applications web que Firefox OS sera susceptible d’utiliser, telles que Google Drive, son stockage dans le nuage, ou Google Docs, sa suite bureautique. Enfin, Google ne gagne pas de l’argent sur les logiciels ou les périphériques ; de toute façon, sa “logique métier” est d’amener les gens à utiliser les produits Google, autant que possible, partout où ils sont disponibles, que ce soit via une application, sur le web, ou une application web . En ce qui concerne Google, Firefox OS pourrait être considéré comme une version mobile de Chrome OS. Avec très peu de différence.

Bref, Android n’est pas basé sur le Web, mais il n’a certainement pas besoin de l’être. Enfin, Mozilla est sûrement le plus grand allié de Google.

PS : Firefox OS n’est pas le premier OS mobile basé à 99% autour du Web. En effet, WebOS ou encore LiMo avaient déjà initié le mouvement. Mais ces OS Mobiles n’ont plus vraiment d’avenir dans le paysage actuel.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Firefox OS : deux smartphones pour accompagner le développement d’applicati ons mobiles
  2. Firefox Bêta : une nouvelle interface et le support du flash
  3. Epic Citadel, le moteur Unreal Engine 3 fonctionne sur Firefox
  4. Google annonce le Galaxy S4 Google Edition pour les États-Unis
  5. LG, une montre sous Android ou Firefox OS en préparation ?