Un grand nombre d’appareils restent inactifs la nuit, bien qu’ils soient allumés et potentiellement disponibles. Cette puissance de calcul inutilisée peut être exploitée pour de grandes causes, notamment médicales. C’est ce que propose DreamLab, une simple application pour smartphones.

dreamlab-970-80

Chacun peut aider la recherche à son niveau, que ce soit en étudiant le domaine et en devenant à son tour chercheur, en donnant des sous pour aider le financement de certaines causes ou en sensibilisant les personnes de son entourage. Pour ceux qui ne veulent pas s’investir du tout, il reste toujours la solution de prêter aux laboratoires spécialisés votre charge processeur inutilisée.

Aider la science en dormant

L’Institut Médical de Garvan, en Australie, vient de mettre à disposition de tous une application Android intitulée DreamLab. Celle-ci utilise la puissance de nos smartphones afin de réaliser des calculs qui seront par la suite utilisés dans la recherche contre le cancer. Une fois l’application installée et correctement paramétrée, elle se lance lorsque le téléphone est branché sur secteur et dispose de plus de 95 % de batterie. Elle commence alors sa besogne, télécharge des données, réalise ses recherches et renvoie ensuite les résultats à l’institut.

L’utilisateur peut lui-même choisir la cause pour laquelle il veut œuvrer (ou plutôt faire œuvrer son téléphone) parmi 4 choix : le cancer du sein, des ovaires, du pancréas ou de la prostate. Par ailleurs, il est également possible de rentrer ses coordonnées pour être tenu informé des avancées dans le domaine.

De l’aide, un Méga-octet à la fois

Afin de s’accommoder à tous types de forfaits, l’application propose également de choisir la quantité de données qui seront téléchargées en 3G/4G ainsi qu’en WiFi. Ainsi, si votre formule mobile ne vous laisse que peu de liberté, vous pouvez désactiver cette option et ne permettre les transferts qu’en WiFi, tandis que les habitants de pays où les offres fixes sont limitées peuvent allouer une certaine quantité de bande passante à la recherche contre le cancer.

Séduit par l’opération, l’opérateur Vodafone est devenu partenaire du projet et ne décompte pas l’usage data de l’application du forfait de ses abonnés.


Chaine Youtube FrAndroid

La descendance de SETI @ home

Ce genre de procédé est de plus en plus fréquent depuis plus de quinze ans déjà. L’un des premiers du genre était SETI @ home, qui utilise depuis 1999 les ordinateurs du monde entier pour scanner l’univers à la recherche de vie extra-terrestre. D’autres encore visent les consoles de jeu, comme Folding at Home, une application disponible sur PlayStation 3 qui recherche des remèdes à diverses maladies. Avec l’évolution de la technique, il ne faisait aucun doute que ce genre de programme puisse arriver un jour sur nos téléphones.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Google Maps cherche maintenant les arrêts essentiels sur votre route
  2. BOINC : aidez la recherche scientifique avec votre téléphone
  3. Dossiers, tests, tutos : ce que vous avez peut-être raté pendant les vacance s
  4. Comment vérifier que votre téléphone d’occasion n’est pas un appareil volé
  5. Avec l’application Naturalist, votre smartphone et vous faites de la science participative !