Nous nous sommes rendus sur le stand de l’entreprise chinoise Dlodlo pour découvrir le casque (ou plutôt les lunettes) de réalité virtuelle V One, le produit le plus fin et le plus léger du marché, capable d’être presque autonome. Certains de nos confrères américains avaient pu découvrir le produit cet été et avaient été bluffés par le résultat. Nous sommes donc partis à la rencontre de l’entreprise et de son casque lors de l’IFA 2016 de Berlin. Le résultat est loin de nos attentes.

Dlodlo One V

 

À la rédaction, l’un de nos journalistes m’a envoyé un message dans la semaine pour me conseiller d’aller voir le Dlodlo One V, le casque de réalité virtuelle le plus léger et le plus fin du marché. Après avoir lu quelques avis sur le produit sur des sites américains, je me suis dit que j’irais faire un tour sur le stand de la marque, à l’autre bout du salon. J’arrive donc sur le stand pour faire connaissance avec le messie.

 


Un casque semi-autonome

Le Dlodlo One V était censé être autonome, ou plutôt relié à une petite boîte qui remplace le PC. Malheureusement, le casque était relié à… un PC portable ! Je demande donc s’il peut-être relié à l’appareil qui le permet d’être autonome, et on me répond par l’affirmative, en sortant un smartphone plutôt épais, le Dlodlo D1, doté d’un écran, d’un port USB Type-C et d’un autre port micro USB. On me précise que le téléphone n’est pas rechargé et qu’on ne pourra donc pas l’utiliser pour la démo. Soit.

 


Une ergonomie à revoir

Le casque était donc relié au PC via un câble USB et un câble HDMI qui pendait sur le côté droit des lunettes. Lorsqu’on enfile celle-ci sur le nez, on sent directement une pression sur le côté droit, à cause du poids des câbles. Dlodlo n’a pas pris soin de penser à un système pour éviter de désagrément, qui diminue la sensation d’immersion. Mais le pire ne provient pas de là : le casque n’est pas assez hermétique et le jour peut donc rentrer comme il le souhaite à l’intérieur du casque, tout comme les reflets environnants. On préfèrera donc l’utiliser dans un environnement très sombre.

 


De bons écrans

On apprécie en revanche la définition des écrans, puisqu’il est question d’une définition de 1200 x 1200 pixels pour chaque oeil (contre 1200 x 1080 pixels pour l’excellent HTC Vive) et nous n’avons pas pu discerner la grille des pixels, peut-être à cause de la démonstration : un jeu très sombre dans lequel il fallait exterminer des bêtes avec des armes futuristes.

 


Notre avis

Vous l’aurez compris, le One V de Dlodlo ne m’a pas emballé, loin de là. En revanche, la paire de lunettes a quand même quelques éléments à faire valoir, comme un design très classe et son confort, si l’on oublie le coup du câble qui pend. On apprécie également l’existence d’un algorithme de prédiction des mouvements de tête que l’on n’a malheureusement pas pu tester.

Dlodlo One V 2

 


Prix et disponibilité

Dlodlo annonce un prix de vente de 549 dollars, mais il faudra d’abord passer par la case crowdfunding puisque le produit n’est pas encore prêt à être commercialisé.