Kantar livre aujourd’hui les résultats de ses dernières estimations concernant les systèmes d’exploitation mobiles en Europe. Et d’après l’institut, sur les trois derniers mois, Android est en perte de vitesse sur le Vieux Continent, quand Huawei est en pleine ascension.

Huawei

Les études se suivent et se ressemblent chez Kantar, qui livre ses estimations concernant la répartition des OS mobiles en Europe et aux USA. Comme au deuxième trimestre, Android confirme sa bonne forme aux États-Unis, où il progresse encore, passant de 64,9 % du marché à 65,9 %. Kantar explique cette croissance par la disponibilité tardive, dans le trimestre, des iPhone 6s et 6s Plus aux USA, ce qui laisse entrevoir un mouvement inverse au dernier trimestre de l’année.

Kantar

À l’inverse, en Europe, Kantar observe sur les cinq marchés les plus importants (Royaume-Uni, France, Allemagne, Espagne, Italie), une légère baisse de parts de marché chez Android. Sur un an, l’institut constate que l’OS perd du terrain. Il faut relativiser ces données puisque seules l’Allemagne et la Grande-Bretagne voient Android perdre 5,5 à 6,7 points sur un an, tandis que l’OS reste stable en Espagne ou en France, et gagne quelques points en Italie. Pour le cas précis de la France, on constate d’ailleurs de légères variations autour des 70 % de PDM d’un mois sur l’autre, où globalement Android et iOS conservent des places équilibrées, quand Windows gagne du terrain, à 12 %.

Huawei se place derrière Samsung

Du côté des constructeurs, Kantar observe un remaniement des marques de mobiles en Europe. « Grâce à une croissance de son implication dans le marketing et à un affaiblissement des marques telles que Sony HTC et Motorola, Huawei a été capable de se hisser à la deuxième place parmi les marques Android ». D’après l’institut, celui qui se targue d’avoir atteint la troisième place mondiale (tous OS confondus), se situe juste derrière Samsung dans les cinq marchés européens cités ci-dessus. « Avec un large portefeuille de produits s’étalant du haut de gamme à l’entrée de gamme, Huawei a fait une percée particulière en Espagne et en Italie », indique la responsable de la recherche Kantar, Carolina Milanesi. Elle précise d’ailleurs que sur ces cinq marchés européens, Huawei n’était que sixième en 2014.

Cette étude s’est close le 30 octobre dernier, et ne prend donc pas en compte le Nexus 6P, le dernier né de la marque, dont le lancement européen est prévu dans les prochaines semaines. D’ici la fin de l’année, le lancement du Mate 8 sur le segment des phablettes pourrait lui aussi donner un peu plus de poids à une marque qui ne cache pas ses ambitions : devenir le numéro un du mobile d’ici deux ans, devant Samsung et Apple. Bon augure pour lui, Huawei a pris la place de leader en Chine le mois dernier.

Comments

comments

No related posts.