À partir du 6 avril, les quatre opérateurs français pourront enfin allumer leurs premières antennes sur la bande 700 MHz. De quoi permettre d’augmenter les débits, de réduire la saturation des cellules et d’augmenter la capacité globale du réseau. Bouygues Telecom et Free Mobile ont déjà déployé chacun trois antennes dans la bande 700 MHz. Bouygues Telecom allumera une de ses antennes dès demain.

Installation d'une antenne radio

Installation d’une antenne radio

Hier, l’ANFR a mis en ligne son observatoire sur le déploiement des réseaux mobiles des opérateurs. On a alors pu apercevoir les traces des premières antennes 700 MHz avec six sites différents : trois pour Free Mobile à Tarbes et trois pour Bouygues Telecom à Paris. Il est toutefois question, pour le moment, uniquement d’une autorisation puisque les opérateurs n’ont pas encore le droit d’opérer dans cette bande. Il faudra en effet attendre demain, mercredi 6 avril, pour pouvoir allumer et exploiter réellement les premiers sites 4G dans la bande 700 MHz. Au départ, il était question du 5 avril, mais l’ARCEP a décalé la date d’un jour entre la fin des enchères et l’attribution des fréquences en décembre dernier.

 

Bouygues Telecom dans Paris

Bouygues Telecom a déjà annoncé à travers un communiqué de presse qu’il « ouvrira commercialement dans le 13e arrondissement de Paris, le premier site 700 MHz » sur les trois autorisés par l’ANFR pendant le mois de mars 2016. L’opérateur ajoute qu’il « poursuivra son déploiement au rythme de la libération des fréquences prévue par le CSA ». Pour rappel, la bande des 700 MHz est actuellement utilisée par la TNT à l’exception de six zones qui ont libéré, depuis cette nuit, la bande 700 MHz pour la 4G. Pour les autres régions, les opérateurs devront attendre la libération de la bande 700 MHz par la TNT pour l’utiliser. Une opération progressive qui se terminera le 1er juillet 2019 pour certaines régions. Notons encore une fois que l’ARCEP a modifié la carte de déploiement depuis cet été.

calendrier 700 MHz

Le sud pour Free Mobile

Free Mobile, pour sa part, a préféré installer des antennes dans le sud de la France, dans la région de Tarbes, qui fait partie de la zone 700 MHz avec une partie des Hautes-Pyrénées, du Gers et du Lot et Garonne. La filiale d’Iliad a demandé à l’ANFR trois autorisations dans la bande 700 MHz dans la ville de Tarbes. On ne sait toutefois pas encore si l’entreprise de Xavier Niel compte allumer les antennes dès demain ou si Free Mobile va attendre quelques jours pour débuter à propager des ondes sur la bande 700 MHz. Rappelons que c’est la première bande en or que Free Mobile peut exploiter puisque l’entreprise ne dispose pas de fréquences dans la bande 800 MHz utilisée par les concurrents.

Cap vers les 450 Mbps

Si Free Mobile dispose d’une largeur de 10 MHz dans la bande 700 MHz, Bouygues Telecom doit se contenter de 5 MHz. Dans la pratique, cela signifie qu’une antenne 700 MHz de Free Mobile pourra fournir un débit deux fois plus élevé qu’une antenne Bouygues Telecom : 75 Mbps contre environ 37 Mbps. Les opérateurs pourront bien entendu agréger différentes antennes entre elles pour augmenter les débits dans le cadre de la 4G+ et dépasser les 300 Mbps pour se rapprocher des 450 Mbps que Bouygues Telecom espère atteindre d’ici le second semestre 2016. C’est maintenant au tour d’Orange et SFR de se lancer sur la bande 700 MHz.