Grâce à l’application CrossOver de Codeweavers basé sur Wine, il sera bientôt possible de faire tourner des applications Windows directement sur une tablette Android. L’une des conditions pour que l’opération fonctionne est de posséder un terminal doté d’une puce x86 et non pas ARM. On pense notamment aux derniers appareils d’Asus.

website-developers-preview_crossover-on-android

Wine est un logiciel libre et open source très connu des utilisateurs de Linux. Il permet en effet d’émuler un environnement Windows sous un système d’exploitation Unix. Il ne s’agit pas de faire tourner Windows sur une machine virtuelle, mais de pouvoir lancer des applications Windows (les fameux EXE) sous un environnement Unix. Puisqu’Android est basé sur le noyau Linux et que ce dernier est basé sur Unix, il est possible d’utiliser Wine sous Android pour faire tourner des applications Windows. L’entreprise Codeweavers va proposer d’ici la fin de l’année une version bêta (Technology Preview) de CrossOver pour Android.

A lire sur le sujet : Windows 7 et 8 sur un Asus Zenfone 2 : c’est possible

CrossOver est en fait une application basée sur Wine mais qui ajoute du code propriétaire afin de mieux prendre en charge les diverses applications et jeux destinés à Windows. CrossOver est pour le moment disponible sous OS X et Linux pour un peu moins de 50 euros par an. La version Technology Preview pour Android sera gratuite et il semblerait que ce sera également le cas pour la version définitive de l’application.

 

Un processeur Intel et 2 Go de RAM

Pour fonctionner, CrossOver pour Android nécessitera une configuration plutôt musclée (2 Go de mémoire vive minimum) et réclame un processeur de type x86, c’est-à-dire tous les terminaux intégrant une puce Intel comme les Atom et les derniers x3, x5 et x7. Malheureusement, seules les tablettes seront supportées par l’application. Une limite que l’on comprend aisément puisque les applications Windows ne sont pas développées pour être affichées sur de petits écrans, ce qui limiterait énormément leur ergonomie.

 

Une compatibilité restreinte

Toutes les applications et tous les jeux ne devraient pas être compatibles, notamment à cause de l’écran tactile de la tablette, qui réclame une interface et des patchs spécifiques. C’est là tout l’intérêt de Codeweavers : rendre compatible le maximum de logiciels possible. Le projet open source Wine travaille quant à lui au support plus complet de l’architecture ARM et il est donc possible, qu’à terme, Codeweavers supporte également les tablettes ARM, qui représentent l’immense majorité du marché.

Comments

comments

No related posts.