Si vous étiez présent au mois d’août, vous avez sûrement eu écho de la campagne Cocowiko lancée par Wiko. Il s’agissait d’une campagne d’affichage (type Abribus) qui met en avant l’identité française de Wiko, tout en expliquant qu’il s’agit de la « 2e marque de mobiles la plus vendue » en France. Évidemment, c’est une campagne qui joue sur les mots et met en question l’éthique dans la communication et le marketing. Depuis ce matin, Wiko vient de lancer une nouvelle étape de sa campagne Cocowiko, en utilisant des coqs vivants pour faire le tour des rédactions parisiennes.

Capture d’écran 2015-09-23 à 11.24.19

Le début de l’année 2015 a marqué un tournant pour Wiko, qui vise désormais clairement une montée en gamme, laquelle passe aussi par un changement d’image et par une communication plus active. Quitte, et c’est dommage, à jouer sur l’ambiguïté de son statut franco-chinois (ou doit-on dire sino-français ?) et à manquer de clarté dans sa communication.

Depuis ce matin, Wiko a lancé une nouvelle offensive auprès des médias radio et TV, en s’associant au match de rugby de la France, dans le cadre du Mondial en cours, et qui a lieu ce soir. L’idée est simple et plutôt originale sur le papier : livrer des coqs dans les rédactions pour montrer le soutien de Wiko à l’équipe française. Si rien ne vous choque dans les images suivantes, elle évoque pour moi un sujet tabou.

Capture d’écran 2015-09-23 à 11.24.11

L’éthique animale

Quel sujet ? L’éthique animale. Qu’est-ce que ça signifie ? Il faut évidemment aller plus loin que le « je ne veux qu’ils fassent mal aux animaux ». Respecter l’Animal, c’est en réalité lui accorder des droits, dont un droit à ne pas souffrir, en gros celui de vivre décemment. Douleur, stress, émotions… ce sont évidemment des mots que vous connaissez en tant qu’humain, mais ils restent valables pour une bonne partie des êtres vivants. Que ce soit des arguments physiologiques, des arguments philosophiques ou encore des chiffres, l’éthique animale doit être prise en compte. Pour rappel, les députés français reconnaissent désormais que les animaux sont doués de sensibilité.

Nous avons évidemment contacté Wiko, qui nous a répondu qu’ils avaient pris en compte tous ces arguments pour leur campagne de communication, ce sont des coqs qui proviennent d’une ferme de Pithiviers. On m’a assuré par téléphone que les « coqs seront de retour chez eux ce soir (…) et que des consignes avaient été transmises aux différentes rédactions. ». L’objectif est assurément que les animaux ne soient pas blessés ni tués, mais malgré ces attentions, je trouve vraiment que cette pratique est condamnable et contestable. Je sais bien que la raison éthique déclenche inévitablement des moqueries, mais je sais également que tous les êtres vivants sont capables de ressentir un stimulus, c’est-à-dire un signal informant d’un changement autour de l’organisme : intensité lumineuse, température, pression, présence d’une substance particulière, présence d’un autre organisme, etc. Ce signal est appelé stress, en biologie. Dans une cage exiguë que l’on transporte de rédaction en rédaction, j’ai franchement du mal à avaler cette exploitation des animaux et les discours qui la justifient.

Sans vouloir voler dans les plumes de Wiko, il est possible de faire les choses avec de l’éthique, même dans la communication et le marketing. Wiko, en voulant surfer sur une thématique très actuelle (le chauvinisme sportif) s’inscrit totalement à contre-courant d’une autre tendance actuelle, très positive quant à elle : celle de la prise en cause de la cause et de la souffrance animale. Ce qui aboutit par conséquent sur la réflexion sur les alternatives végétariennes dans les cantines, des lois punissant les sévices sur les animaux, la reconnaissance de leur souffrance, etc.

À trop vouloir chatouiller la corde patriotique, bref à trop vouloir bien faire, Wiko illustre ici la difficulté à regarder un peu plus loin que le bout de son nez. Dommage, pour une marque qui apprécie à coup sûr autant les téléphones que le rugby et les poulets.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. HTC dénonce le marketing de OnePlus autour du Snapdragon 810 v.2.1
  2. L’A7 d’Apple, “un gadget marketing” pour un cadre de Qualcomm
  3. Yahoo! vise le marketing mobile en achetant Sparq
  4. CyanogenMod se lance dans les coques pour Nexus 5, l’offensive marketing dé marre ?
  5. Après le rachat de SFR, et si Free et Bouygues se rapprochaient ?