Nous avons pu tester Android Auto et Car Play dans une Audi S4 à l’occasion du CES qui se tenait la semaine dernière, à Las Vegas. Nous avons ainsi pu découvrir le tableau de bord des Audi actuelles, avec leur écran LCD de 12 pouces, mais aussi le tableau de bord qu’elles embarqueront par la suite. Au programme, des écrans OLED à retour haptique qui devraient se retrouver d’ici quelques années dans les habitacles. Découvrons toutes ces nouveautés en vidéo.

Audi CES (7 sur 8)

Nous avons profité de la présence d’Audi au CES pour comparer Android Auto et Car Play. L’année dernière, nous avions déjà testé Android Auto sur un autoradio Pioneer. L’intégration d’Audi est un peu différente, comme nous l’avions déjà vu, puisque l’écran multimédia n’est pas tactile, pour des raisons de sécurité routière, selon Audi. Il faut donc naviguer au sein d’Android Auto avec, au choix, la voix, un trackpad ou une molette. La molette est assez pratique, mais se révèle tout de même moins ergonomique qu’un écran tactile pour saisir du texte, une adresse par exemple. On préfèrera ici passer par la reconnaissance vocale. Audi propose également de « dessiner » les lettres sur le trackpad pour qu’elles soient reconnues par le système. Dans la pratique, c’est tout sauf ergonomique.

 

Android Auto vs Car Play

Puisque l’on connaît déjà en détail Android Auto, nous ne reviendrons pas dessus. En revanche, notre expérience avec Car Play a permis de pointer du doigt certaines différences avec Android Auto. La première concerne l’interface : elle nous semble plus claire sur Car Play que sur Android Auto. En effet, l’écran d’accueil de Car Play liste toutes les applications sous forme de grosses icônes. En revanche, l’écran d’accueil d’Android Auto est un genre de Google Now avec différentes cartes comme la météo, la circulation ou les notifications.

Audi CES (1 sur 8)

L’écran d’accueil d’Android Auto

Cette présentation est pratique pour les cartes et les notifications, mais elle ralentit un peu la navigation entre les différentes fonctions. En effet, pour lancer une application tierce comme Spotify, sous Android Auto, il faut se rendre dans le dernier onglet en bas à droite qui est une sorte de tiroir d’applications. Celles-ci sont donc moins accessibles.

Audi CES (2 sur 2)

L’écran d’accueil de Car Play, le trackpad et la molette Audi

Le grand défaut d’Android Auto est l’impossibilité d’utiliser le smartphone lorsqu’il est en mode Android Auto. Le téléphone affiche le logo Android Auto en blanc sur fond noir, et les passagers ne peuvent pas se servir du smartphone pour, par exemple, surfer sur Internet. À l’inverse, Car Play autorise ce type de pratiques, sauf pour les applications disponibles sur Car Play. Si le conducteur veut lancer Apple Plans sur son iPhone, l’application sera ouverte sur l’écran de la voiture et non pas sur le smartphone. Mais si le conducteur lance Safari, alors l’application s’ouvrira sur le téléphone puisqu’elle est indisponible sur Car Play.

Android Auto a l’énorme avantage d’utiliser Google Maps qui est bien plus pratique qu’Apple Plans pour réaliser des itinéraires en voiture, avec notamment les données du trafic issues de Waze.

 

Un écran de 12,3 pouces en guise de tableau de bord

Actuellement, les voitures Audi utilisent, en guise de tableau de bord, un grand écran LCD de 12,3 pouces. Celui-ci a été inauguré avec l’Audi TT en 2014. On ne trouve plus d’aiguilles physiques puisque l’ensemble des instruments de conduite est affiché sous forme numérique. Ce type de fonctionnement permet d’obtenir une certaine flexibilité. Ainsi, le conducteur peut choisir les éléments qu’il souhaite voir affichés à l’écran. On peut régler la taille du compte tour et du compteur de vitesse afin de leur donner plus ou moins de poids. On apprécie également l’affichage dynamique de Google Earth en fond d’écran de ce tableau de bord numérique, qui permet au conducteur d’avoir une très bonne visibilité de l’application de navigation.

Audi CES (5 sur 8)

Les utilisateurs de smartphones apprécient également la présence, sous l’accoudoir, d’un espace de recharge sans fil Qi. Cerise sur le gâteau, cet emplacement permet de transmettre les ondes du smartphone vers l’antenne externe de la voiture, afin d’améliorer la réception des signaux.

 

L’OLED et le retour haptique d’ici 2 à 3 ans

Audi pense déjà au futur, puisque la prochaine révolution des écrans dans l’habitacle passera par des dalles OLED à retour haptique. Sur le stand du constructeur automobile, nous avons pu découvrir le prototype de l’habitacle du concept car e-tron Quattro dévoilé au salon de Francfort en septembre dernier. L’habitacle dispose de 3 écrans OLED : un grand en guise de tableau de bord, un autre qui joue le rôle d’écran multimédia et enfin un troisième qui remplace les commandes annexes de la voiture, comme la climatisation ou les fonctions d’antipatinage.

Les deux écrans connexes sont tactiles et disposent d’un retour haptique et sonore très pratique et agréable. Lorsqu’on appuie sur une icône, on a l’impression que l’écran s’est légèrement enfoncé, comme si l’on avait enfoncé un bouton physique. Pratique pour être certain que l’action ait été validée par la voiture.

Audi CES (1 sur 2)

Les trois écrans communiquent entre eux. Ainsi, il est possible d’envoyer des informations d’un écran à l’autre, un peu comme dans Minority Report. Un cas d’usage intéressant a été présenté par Audi : le passager élabore un trajet sur l’outil de navigation grâce à l’écran multimédia puis l’envoi, par un simple geste de glisser-déposer vers le tableau de bord du conducteur.

Comme pour le tableau de bord actuel, le futur tableau de bord OLED permet de modifier les éléments que le conducteur souhaite voir afficher : la navigation, la météo, la musique, la vitesse, la puissance délivrée par la batterie, etc.

 

Qualcomm et Nvidia

Le futur des tableaux de bord Audi est encore un peu flou. En effet, lors de la conférence de presse Qualcomm au CES 2016, le géant de San Diego à annoncé que la future Audi A5 – pas encore annoncée par le constructeur automobile – aura recours à un Snapdragon 601A. On pouvait d’ailleurs voir sur le stand de Qualcomm une Audi Q7 avec le SoC de la marque. Mais selon Audi, les futurs modèles de la marque continueront également d’utiliser les Tegra de Nvidia. Malgré l’usage d’un SoC différent, l’interface restera la même, et l’expérience utilisateur devrait donc être identique.


Chaine Youtube FrAndroid

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. CES 2016 : Ford passe enfin à Android Auto et CarPlay
  2. Here Maps : les autorités entérinent le rachat par Audi, BMW et Daimler
  3. Porsche vs Android Auto : Google dément collecter abusivement les données
  4. CES 2016 : Android TV et 4K à prix cassé à l’honneur chez Haier
  5. Honor Play 5X : une date pour le futur smartphone abordable