Bouygues Telecom a décidé de s’attaquer une nouvelle fois à Free Mobile et Orange. En effet, la filiale télécoms du groupe de BTP a saisi l’autorité de la concurrence fin juillet pour faire annuler l’accord d’itinérance entre les deux opérateurs une bonne fois pour toutes.

Bouygues

En 2015 déjà, Bouygues Telecom avait demandé à l’ARCEP de planifier la fin de l’accord d’itinérance entre Free Mobile et Orange pour 2016, sans succès. À l’époque, les deux opérateurs avaient prévu la fin du partage du réseau en 2018. Aujourd’hui, c’est l’accord du 15 juin dernier qui ne plaît pas à Martin Bouygues, qui a donc saisi l’autorité de la concurrence afin de sanctionner les deux compagnons d’une part, et de faire annuler immédiatement le nouvel accord d’autre part.

 

Le nouvel accord remis en cause

En effet, il y a quelques semaines Free Mobile et Orange se retrouvaient pour signer la prolongation de l’accord d’itinérance jusqu’en 2020 avec un arrêt progressif. L’arrêt se fera ainsi en douceur, et le débit en itinérance de Free sera bridé progressivement, avec d’ailleurs une technique de réduction de débit déjà mise en place depuis ce mois-ci. Free l’a d’ailleurs annoncé à ses utilisateurs la semaine dernière, et affiche les zones concernées sur son site.

 

Une demande fantaisiste

Lorsque l’on sait que les demandes de Bouygues ont été refusées par deux fois déjà, on imagine mal les autorités répondre favorablement à la demande de Bouygues Telecom et de faire machine arrière alors que Free Mobile s’émancipe réellement d’Orange pour la première fois. De plus, un arrêt brutal du contrat d’itinérance aurait des conséquences néfastes pour les clients.

À lire sur FrAndroid : Itinérance et mutualisation, tout sur le partage des réseaux mobiles en France

Comments

comments

No related posts.