Le constructeur de smartphone BlackBerry continuera à produire des mobiles à clavier physique et non digital.

BlackBerry-keyboard-CES 2014

Personnellement, j’aime les claviers physiques” indique simplement le patron de BlackBerry, John Chen, en marge du CES 2014. Mieux encore, les claviers de ce type seront “prédominants” sur les mobiles du groupe. Une manière d’enterrer l’échec du BlackBerry Z10 (le produit phare de la firme au clavier digital aura coûté 1 milliard de dollars de pertes) et de revenir aux bases, celles qui ont rendues la marque célèbre. Depuis l’échec de son rachat par Fairfax Holdings et son association avec LG dans le cadre de l’application BlackBerry Messenger, BlackBerry essaie de recoller les morceaux et de prendre un nouvel élan.

La nouvelle cible : le monde de l’entreprise et ses acteurs, susceptibles de tirer le meilleur profit de ce clavier physique. Mieux encore, l’entreprise entend de (re)faire du clavier physique son étendard. BlackBerry a même poursuivi en justice Typo, une start-up qui produit un clavier physique à fixer sur son iPhone. Le motif ? Les caractères et le design de ce clavier ressemblent trop aux touches du BlackBerry, selon la firme. On attend donc les terminaux ainsi équipés, dont probablement un BB à moins de 200 euros, comme l’a laissé entendre le CEO de BlackBerry.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Test du BlackBerry Q5, le milieu de gamme du canadien avec clavier physique
  2. Motorola Droid 5 avec un clavier complet physique ?
  3. BlackBerry signe un accord pour être vendue à 4.7 milliards de dollars
  4. LG signe avec BlackBerry pour intégrer BBM dans ses smartphones
  5. Prise en main du BlackBerry Q10