Sale temps pour la fibre de Google. Aux États-Unis, les Fournisseur d’Accès à Internet (FAI) indépendants s’organisent pour enrayer la pose de la fibre par Google dans les villes d’une dizaine d’États.

google-fiber-austin-texas-and-all-around

Aux États-Unis, Internet est une réalité quotidienne. Près de 80 % de la population étasunienne avait accès au Web en 2011. La bataille s’engage donc sur le très haut-débit et c’est là que Google arrive avec son service Google Fiber. Le géant propose ici des offres aux tarifs variés pour acheminer Internet par la fibre. Google a fait aussi le choix de s’associer avec les municipalités : un choix logique puisque la pose de la fibre passe par des phases de travaux de voiries.

Seulement voilà, les FAI indépendants ne voient pas d’un très bon œil l’arrivée de Google dans leurs affaires. Certains ont saisi leurs avocats et aujourd’hui, la situation n’est pas bonne pour Google. Au total, une vingtaine d’États limitent l’extension ou la création de réseaux Internet par les municipalités. Le décompte de ces États a été réalisé par le site Arts Technica. Conséquence, dans le Texas, où Google installe de la fibre à Austin, il est maintenant “interdit aux municipalités d’offrir des services de télécommunications au public par l’intermédiaire direct ou indirecte d’un fournisseur de télécommunication privé”. Google trouvera bien une pirouette pour s’en sortir. Mais avec une telle guérilla, le projet de “Fiber Cities” de l’entreprise de Mountain View risque de prendre du retard.

 

La fibre selon Google, ce projet (commercial) d’avenir

C’est un peu le moyen de Google de peser sur le marché américain de la fourniture d’Internet et de tirer le prix des abonnements plus bas. En effet, les fournisseurs d’Internet aux États-Unis sont chers et n’assurent pas un débit important. Le pays fait figure de mauvaise élève sur la qualité de son réseau. Le message porté par Google Fiber est donc adressé aux FAI américains : baissez vos prix, améliorez votre réseau, sinon Google s’en chargera à votre place. Ce qui explique pourquoi les fournisseurs d’accès ont été si prompts à mettre des bâtons dans les roues de Google.

Enfin, on dira également que Google n’est pas uniquement guidé par son altruisme en s’immisçant sur le marché US des télécommunications. Il faut aussi y voir une opportunité d’avenir. La fibre selon Google aurait pour effet d’augmenter le trafic Internet et, par voie de conséquence, les revenus publicitaires de Google notamment sur les sites de streaming. Ce n’est que depuis 2012 que YouTube aurait trouvé le chemin de la rentabilité, selon TechCrunch.

Comments

comments

Vous aimerez aussi :

  1. Google pourrait proposer la fibre optique en France grâce à Fiber
  2. Les services Google occupent 92 % des smartphones aux Etats-Unis
  3. Google annonce le Galaxy S4 Google Edition pour les États-Unis
  4. Google est premier dans les OS et les applications populaires aux États-Unis
  5. Google Music Scan & Match censure les paroles explicites aux Etats-Unis