Pendant la Google I/O 2016, il n’a pas été question du Projet Ara. Enfin, jusqu’au dernier jour de la conférence. L’équipe derrière ce projet a profité des dernières heures de l’événement pour annoncer de grandes nouvelles pour le smartphone modulaire. Il n’a pas été abandonné, au contraire.

hero (2)

Le Projet Ara est sûrement le projet le plus excitant pour le marché du smartphone. Après des années de démos et beaucoup d’incertitude, un silence inquiétant, Ara fonctionne. Environ 30 personnes au sein du laboratoire ATAP utilisent Ara comme smartphone principal. C’est encore un prototype mais l’équipe Ara vient de communiquer des nouvelles qui devraient ravir les fans du projet.

Ne tournons pas autour du pot : le kit pour développeurs, Project Ara Developer Edition, sera livré cet automne, et une version grand public est prévue en 2017, l’année prochaine. Ara n’est plus une partie expérimentale de la branche ATAP, l’équipe a formé sa propre division au sein de Google.

 

Projet Ara, le smartphone modulaire

Les smartphones ont une durée de vie de plus en plus courte. La raison qui nous pousse à changer de smartphones est rarement liée à un problème technique ou un matériel dépassé. Les cycles de développement des appareils électroniques se sont réduits, de nouveaux produits sont annoncés tous les mois, les versions d’Android s’enchaînent et les technologies continuent d’évoluer à un rythme de plus en plus soutenu. Et pourquoi ne pas faire évoluer votre smartphone en changeant les composants ? Et si vous vous lanciez dans la création d’un smartphone sur mesure ?

Google veut apporter de l’innovation dans le monde du smartphone en créant un écosystème. Cet écosystème sera ouvert à tous les acteurs du secteur, permettant à de toutes nouvelles startups de proposer de nouveaux composants jamais-vu, par exemple. Tous ces composants auront leur place sur un exosquelette, où il sera possible de modifier à la volée certains composants. Lors de l’édition de l’année dernière, nous avons ainsi vu pour la première fois un smartphone du Projet Ara démarrer. Voilà le Project Ara.

À lire sur FrAndroid : Rencontre avec BayLibre, un des acteurs français de Google Ara

Nous avions rencontré, l’été dernier, une des équipes françaises en charge de l’intégration de la partie logicielle. Je vous invite à découvrir cet article, il vous apprendra beaucoup de choses sur les problématiques rencontrées par le Projet Ara. Un constructeur américain avait même parié sur le projet, il s’agit de Yezz. Un projet qui n’a rien donné au final.

Depuis, l’avancée du projet n’a pas été encourageante, jusqu’à aujourd’hui.

 

Project Ara Developer Edition, le premier d’une grande série

La commercialisation du Project Ara Developer Edition est prévue cet automne. Il s’agit d’un smartphone avec un écran de 5,3 pouces de diagonale, positionné comme un produit haut de gamme. Dès la sortie de sa boite, il pourra être allumé et sera utilisable comme n’importe quel appareil Android.

phone-image-4

Il s’agit donc d’un produit final, dont nous ne connaissons pas encore les caractéristiques de base, mise à part la taille de l’écran et son design arrière.

Au cours de la dernière année, l’équipe a surtout travaillé pour standardiser les modules, afin que les développeurs puissent réellement commencer à les concevoir. Le point clé a été la refonte des connecteurs à l’arrière. L’aimantation prévue ne suffisait pas pour maintenir le tout.

L’exosquelette fonctionne avec 6 modules, et chacun peut faire transiter jusqu’à 11,9 Go de données par seconde, dans les deux sens. Le tout avec une consommation minimale. Ces modules sont bien plus stratégiques que l’exosquelette qui sert de cadre, ils sont les ressources les plus importantes pour la réussite du projet. Google Ara attend que les développeurs et les différents acteurs de l’industrie adoptent ce produit afin de pouvoir proposer au grand public une grande quantité de modules différents.

phone-image-1

L’idée n’a pas changé. Ara a été conçu comme un LEGO, vous pourrez construire littéralement votre smartphone en plaçant les modules dans les bonnes cases. Certains modules pourront être modifiés à chaud, ce qui sera ne sera pas le cas des modules basiques (écran, processeur, batterie et mémoire par exemple).

Le premier appareil Ara est un smartphone, car Google a décidé de s’attaquer au plus grand marché de l’électronique dans un premier temps. Mais il est intéressant de rappeler que des exosquelettes d’objets connectés ou de tablettes seront également conçus. Des milliers de combinaisons seront ainsi imaginables.

Ce premier Project Ara Developer Edition n’a pas encore de prix, mais il arrive bel et bien cette année. C’est déjà une très bonne nouvelle pour ce projet ambitieux qui pourrait changer la façon dont l’industrie a conçu les appareils mobiles.