Nous nous retrouvons dans un nouveau dossier très particulier qui va traiter des navigateurs internet. Comme c’est un sujet qui semblait tenir à cœur pas mal d’internautes, j’ai pris le soin d’effectuer un grand comparatif des différents navigateurs. Sur Android, ces applications ne manquent pas et vous vous doutez bien que tous n’auront pas pu être testés. Néanmoins, le comparatif se base sur pas moins de 14 navigateurs web pour mobiles gratuits, et plus précisément les plus populaires et les plus utilisés.

Le dossier portera sur plusieurs points essentielles pour un utilisateur, que ce soit l’interface graphique du navigateur, la présence de publicités sur celui-ci, la rapidité de chargement des pages, la gestion des données, les fonctionnalités intégrées, la prise en charge de flash mais aussi quelques benchmarks et tests sur la compatibilité avec les normes W3C, et notamment pour HTML 5, dont nous aurons l’occasion de parler en détails après si cela ne vous dit pas grand chose.

14 navigateurs internet Android comparés dans un dossier exclusif !

Au sommaire de ce dossier :

» 1. Préambule sur les navigateurs internet
» 2. Comparatif des navigateurs web pour Android
2.1. Interface et confort d’utilisation
2.2. Fonctionnalités intégrées
2.3. Vitesse de chargement des pages
2.4. Benchmarks : respect des normes W3C (HTML 5) et de Javascript
» 3. Conclusion


1. Préambule sur les navigateurs internet

Il me semble inutile de vous faire la présentation d’un navigateur internet, mais ce dernier est un programme qui vous sert à naviguer sur le web, utiliser des messageries électroniques, télécharger du contenu ou même faire des achats en ligne. On peut donc se demander ce qu’il y a d’important à avoir sur un bon navigateur.

Tout d’abord, ce premier doit être rapide pour charger les pages et léger. Surtout si votre connexion internet est faible, vous n’apprécierez pas d’avoir un navigateur qui prend la moitié de votre mémoire vive. Ensuite, il est important d’avoir un navigateur qui respecte convenablement les standards du web, c’est à dire les normes établies par le W3C concernant les pages internet réalisées par les développeurs. Ces pages sont faites dans un langage informatique qui est l’HTML (la dernière version actuelle étant la 5).

Si un navigateur ne respectait pas ces normes, il serait impossible d’avoir un affichage des pages aussi fidèle que les navigateurs PC et Mac. Ce pourquoi ces standards doivent être suivis pour avoir un bon navigateur. Par ailleurs, ce dernier doit avoir des fonctionnalités utiles comme la gestion de favoris, l’enregistrement de mots de passes et pourquoi pas, la gestion de plugins.

Enfin, mais cela ne concerne que les goûts de chacun, le navigateur doit être agréable à utiliser, graphiquement soigné et bien pensé en terme d’ergonomie et de confort d’utilisation. Les usines à gaz, ça ne plaît qu’aux bidouilleurs, alors la simplicité est bien souvent privilégiée.

Maintenant que ces quelques explications sont données, je vous laisse constater des différents tests suivis sur les différents navigateurs pour Android.

2. Comparatif des navigateurs web pour Android

Avant d’entamer les phases de test et impressions sur les applications testées, je tiens à vous dresser la liste des 14 navigateurs internet gratuits qui ont été utilisés pour la rédaction de ce dossier comparatif :

  • Navigateur internet installé en natif sur Android
  • Baidu Browser
  • Boat Browser et Boat Browser Mini
  • Dolphin Browser
  • Exsoul Browser
  • Google Chrome
  • Maxthon
  • Mozilla Firefox
  • Next Browser
  • Ninesky Navigateur
  • Opera, Opera Bêta (nouvelle version) et Opera Mini

Voilà, maintenant que tout est prêt, passons aux différentes parties de notre comparatif détaillé sur ces navigateurs web.

2.1. Interface et confort d’utilisation

Je vais tenter de rester le plus objectif sur cette partie du dossier, et aborder surtout l’ergonomie, la présentation de l’interface des différentes applications mais aussi leur rapidité dans les animations et fonctionnalités, celles-ci que nous verrons plus bas.

D’un point de vue globale, les 14 navigateurs sont bien réalisés :

Vous verrez que Chrome et le navigateur natif d’Android sont simplifiés au maximum tandis que Maxthon et Next Browser sont plus étoffés et plus lourds niveau interface. Au milieu, nous avons Baidu Browser qui vous expliquera au début certaines fonctions du navigateur mais se présente comme un bon compromis entre interface complète et légèreté.

Dolphin par ailleurs sera très apprécié pour la qualité de son UI, mais certains lui trouveront un bémol : le logo du petit dauphin pourrait déranger dans certains cas au niveau de la navigation. Autre point à souligner également, le navigateur Ninesky Browser, qui est en anglais et qui souffre de quelques problèmes au niveau de l’affichage des pages, notamment leur ajustement automatique.

De gauche à droite : Baidu, Exsoul, Firefox et Maxthon

Pour le reste, il ne sera question que de goûts, de préférences, mais aussi des possibilités offertes par ces navigateurs, à venir dans la partie suivante de ce dossier.

2.2. Fonctionnalités intégrées

Cette partie est sans doute celle qui n’aura pas beaucoup départagé les différents navigateurs internet, bien que certains d’entre eux se montrent plus intéressants que d’autres, plus complets. À l’inverse, certains ont opté pour la simplicité et se retrouvent alors plus performants pour leur fonction première : le surf sur internet.

Je ne vais pas reprendre les 14 navigateurs, mais vous donner des commentaires sur ceux qui ont présenté des fonctionnalités particulières ou les valorisant par rapport aux autres.

Baidu Browser est un des navigateurs à tester sans aucun doute. Basé sur le moteur de recherche du même nom, un des sites chinois les plus populaires. Dès la première utilisation, le soft sera composé de diverses indications par des infobulles pour vous aider à l’utilisation de celui-ci, y compris quelques aides pour l’utilisation du multi-touch sur le navigateur pour créer de nouvelles fenêtres ou changer d’onglet.

Bonne chose aussi puisque le navigateur intègre directement un scanner de code QR, permettant ainsi de recherche l’URL que vous avez scanné. En soi, une application faite pour vous servir et vous rendre les choses plus faciles.

On ne présente plus le navigateur Google Chrome, devenu très populaire sur PC et qui se retrouve également sur Android. Son principal atout (et évident) et qu’il représente le meilleur choix pour ceux qui ont l’habitude de se servir des nombreux services de la firme de Moutain View.

Ainsi, en vous connectant à votre compte Gmail, l’application Chrome va directement récupérer et synchroniser les applications, favoris, et historiques du navigateur PC (si vous l’avez installé). Ceci permet donc de lier votre utilisation du navigateur à la fois sur ordinateur et sur tous vos mobiles. Un petit plus qui fera des heureux tandis que d’autres opteront pour un navigateur plus discret.

Et justement, en parlant de navigateur respectueux de votre vie privée, on retrouve le célèbre Firefox de la fondation Mozilla. Celui-ci permet comme d’autres de passer en navigation « anonyme » afin de ne laisser pratiquement aucune trace sur internet. Il est bien évidemment possible de cocher une option pour forcer l’affichage des versions desktop des sites (et non les versions mobiles).

Le navigateur symbolisé par un renard est un très bon choix pour qui désire une application complète, propre et capable d’enregistrer facilement les vidéos en streaming, en laissant le doigt appuyé quelques secondes sur une vidéo visionnée, mais attention toutefois aux failles de sécurité qui sévissent au sein du navigateur et pensez à vérifier les mises à jour régulièrement.

Un des navigateurs qui m’a paru intéressant à présenter est Next Browser. Bien que complet, ce dernier propose également de vous abonner à des flux RSS, directement via la page d’accueil du navigateur. On y trouve donc des fonctionnalités supplémentaires à une simple navigation sur des sites web, bien que l’application soit également en anglais au niveau des options, alors que quelques extensions sont disponibles et qu’il est possible de prendre des screenshots de la page visitée.

Dernier navigateur que je compte sortir un peu du lot : Opera (ou sa version bêta qui ne mérite que de s’améliorer). Bien que les applications pour Android ne soient pas encore aussi mûres que l’application PC, il en reste quand même un bon navigateur avec sa page Speed Dial qui permet d’y ajouter les sites web que vous voulez.

Un autre point particulier d’Opera sur Android est le « mode tout-terrain » qui permet de compresser au maximum les pages internet pour entraîner un affichage plus rapide des sites web. Si la fonctionnalité sur la version bêta n’est pas encore au point, elle permet de gagner quelques secondes en vitesse sur la version standard. Toutefois, certaines pages visitées avec ce mode ne seront pas toujours bien affichées, mais l’option mérite que l’on s’y attarde, en espérant qu’elle deviendra de plus en plus efficace avec les mises à jour.

2.3. Vitesse de chargement des pages

Venons-en à la partie la plus importante pour les utilisateurs : la vitesse à laquelle s’affichent les pages des sites internet.

NOTE : la connexion internet utilisée pour le comparatif est une connexion via la fibre optique, avec un débit descendant de 40 Mbps en moyenne et un ping de 25 ms. En conséquence, les résultats obtenus pourraient varier selon votre fournisseur d’accès internet, le type d’accès et même l’appareil utilisé.

Tous les résultats (exprimés en secondes) ont été présentés sous forme de graphique. Vous remarquerez que trois sites ont été utilisés pour le teste : Google qui charge très rapidement, Phonandroid et CNET (qui est déjà plus lourd).

Notez d’abord qu’Opera Mini n’a pu que charger la version mobile du site CNET, ce pourquoi son résultat est de zéro. Pour les autres versions du navigateur de la société norvégienne, le « mode tout-terrain » n’a pas été employé.

Maintenant, les résultats ! Il est difficile en ayant testé 3 sites de se rendre compte du navigateur qui s’avère le plus rapide parmi les 14 sélectionnés. Toutefois, en calculant la moyenne de chargement des pages web, le navigateur Exsoul Browser se montre le plus rapide dans l’ensemble, avec un chargement des pages moyen de 3.910 secondes. À contrario, Maxthon prend en moyenne 6.281 secondes pour afficher les pages.

Mieux encore, si nous retirons le site Google (qui a la particularité d’être très optimisé), c’est le navigateur Baidu Browser qui arrive largement premier avec un chargement des pages en moyenne de 3.925 secondes contre 10.082 secondes pour Exsoul Browser. Par ailleurs, Maxthon reste toujours dernier avec un chargement des pages en 16.593 secondes, mais un résultat à relativiser étant donné qu’il a pris du temps à charger le site CNET à chaque fois, et rien ne dit qu’il en aurait été de même avec un autre site du même gabarit.

2.4. Benchmarks : respect des normes W3C (HTML 5) et de Javascript

Pour réaliser un benchmark équitable et globale sur les performances des différents navigateurs, j’ai utilisé le site Peacepeeker et son outil de test en ligne. Ce dernier teste en particulier les rendus, l’HTML 5, les canvas, les data, DOM, le parsage de texte et même la vidéo.

Parmi ces résultats, le navigateur qui obtient le score le plus élevé est le « meilleur ». Vous constaterez donc que c’est l’application Dolphin Browser qui s’en sort la mieux, avec un résultat de 502 points, suivi de près par Ninesky Navigateur et ses 498 points. À l’inverse (et c’est plutôt étonnant), Firefox est bon dernier avec un score de 333 points, mais c’est le navigateur qui supporte le mieux HTML 5. Pour le reste, vous aurez remarqué que la majorité des autres navigateurs tournent autour des 450 points.

Pour constater d’autres résultats, le deuxième benchmark utilisé a été Sunspider, conçu pour tout ce qui touche le Javascript, et la vitesse que prennent les navigateurs pour réaliser des calculs et suivre différentes instructions complexes.

Opera Mini ne fait pas partie du diagramme étant donné que ce dernier n’a pas pu passer le test avec succès et bloque à une opération de sommes de nombres mathématiques. Pour ce test, plus le score est bas, mieux c’est. Les résultats sont clairs : Opera avec 1603.6 ms (ou Opera Bêta) et Firefox avec 1610.4 ms sont les navigateurs qui supportent le mieux les instructions Javascript et les réalisent avec la plus grande vitesse d’exécution.

En revanche, les navigateurs comme Boat Browser Mini, Maxthon ou encore Next Browser montrent leurs limites et sont les moins bien classés sur ce benchmark. L’application de Google n’est pas à la traîne avec un score de 1844.7 ms, de même pour Ninesky qui affiche un résultat de 1899.9 ms.

En tout cas, ces données montrent que les navigateurs internet pour mobiles sont encore loin d’égaler ceux sur PC, quand on sait que ceux-ci peuvent approcher un score de 185 ms environ (testé sur Opera Next 17).


3. Conclusion

Nous arrivons au bout de ce grand dossier consacré aux navigateurs internet sur Android. J’espère que vous y aurez trouvé toutes les informations que vous souhaitiez savoir sur les différentes applications présentées et que ce comparatif vous aura permis de faire un choix parmi la variété de navigateurs disponibles sur le système de Google.

Il n’est pas toujours aisé de comparer ce genre de programme, tant cela dépend de la qualité de la connexion internet, des composants du smartphone ou de la tablette utilisée, mais également des sites visités. Mais déjà, vous aurez une bonne référence à faire partager pour savoir dénicher les petites perles en matière de navigation web.

À très bientôt pour un nouveau dossier sur Phonandroid !

Comments

comments

No related posts.