C’est hier que le tribunal de grande instance de Paris rendait son jugement dans l’affaire qui opposait les professionnels de l’audiovisuel et du cinéma et les sites de streaming suite à la procédure lancée il y a deux ans par l’association des producteurs de cinéma, la Fédération nationale des distributeurs de films, le Syndicat des éditeurs de vidéo numérique, l’Union des producteurs de films et le Syndicat des producteurs indépendants.

Un jugement peu réjouissant pour nous, utilisateurs, puisque le tribunal à ordonné le blocage de tous les sites appartenant aux réseaux Allostreaming, DPStream et Fifostream.

Le tribunal de Paris ordonne le blocage d’Allostreaming.

Le tribunal ordonne le blocage d’Allostreaming, DPStream et Fifostream

Que signifie concrètement cette décision de blocage des principaux sites de streaming dont Allostreaming ? Tout d’abord, les FAI Bouygues Telecom, Darty Telecom, Free, NC Numericable Orange et SFR vont devoir tout mettre en œuvre pour bloquer l’accès aux sites concernés à leurs utilisateurs tandis que les moteurs de recherche Google, Bing, Orange et Yahoo devront supprimer tous résultats de recherche permettant d’accéder aux sites de streaming.

Un blocage qui devra intervenir dans les 15 jours suivant cette décision et rester effectif pendant une durée d’un an.

Une décision qui présente tout de même quelques failles. Ainsi,  en dépit le leur enthousiasme suite à cette décision, ce sont les ayant-doits et non les FAI ou les opérateurs qui vont devoir assumer les coûts financiers de toutes ces mesures.

La fin du streaming en France ?

Et les sites miroirs ?

Par ailleurs, le blocage d’Allostreaming et autres réseaux de streaming n’empêchera aucunement leur réapparition sous forme de sites miroirs. A ce sujet là, l’Association de lutte contre la piraterie audiovisuelle a mis un point un logiciel qui devrait permettre d’ordonne le blocage et le déréférencement de tout miroir d’un site de streaming dont le blocage aurait été préalablement par la justice sans avoir à passer par le tribunal.

Ceci dit, sans nouvelle décision du juge, les FAI n’auront en réalité aucune obligation se plier à une demandes des ayants-droits seulement basée sur les résultats de ce logiciel de conciliation

La fin du streaming en France ?

Cette décision et les mesures qui vont en découler vont-elles signifier la fin du streaming en France ? Sans doute que non, d’abord parce que rien de dit que le blocage ordonné sera efficace à 100%. Par ailleurs les auteurs des dits sites ont sans doute plus d’un tour dans leur sac. Rappelez vous de l’affaire Megaupload revenu sur la toile un an après sa fermeture sous le nom de Mega.

Comments

comments

No related posts.