L’ARCEP vient de publier un tweet qui nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’ouverture des enchères pour la bande 700 MHz qui sera utilisée pour les réseaux 4G des opérateurs mobiles. Les enchères débuteront le 16 novembre prochain.

antenne-4G-5

La mise aux enchères de la bande 700 MHz destinée à améliorer les réseaux 4G existants dans l’Hexagone suit son petit bonhomme de chemin. L’appel à candidatures avait été lancé le 9 juillet dernier et les opérateurs avaient jusqu’au 29 septembre pour déposer leurs dossiers. En tout, quatre opérateurs mobiles ont déposé leurs dossiers. Sans surprise, Orange, SFR, Bouygues Telecom et Free Mobile avaient donc affirmé leur volonté de repartir avec une part du gâteau 700 MHz dans le but d’améliorer leur couverture et leurs débits. L’ARCEP prévoit ensuite de délivrer les autorisations d’utilisation de la bande 700 MHz avant la fin de l’année 2015 avec un transfert effectif (et donc une probable commercialisation) vers les opérateurs entre le 5 avril 2016 et le 30 juin 2019 selon les régions.

 

700 MHz : une bande de fréquence en or

Pour rappel, la bande 700 MHz permettra aux opérateurs d’augmenter les débits de leur réseau 4G grâce à l’agrégation des porteuses (ce qui donne la 4G+) mais aussi améliorer la couverture du territoire. En effet, la bande des 700 MHz porte plus loin et pénètre mieux les bâtiments que les bandes 1800 et 2600 MHz. Elle doit être, à peu de chose près, équivalente à la bande des 800 MHz déjà exploitée par Orange, Bouygues Telecom et SFR. C’est donc Free Mobile qui est le plus demandeur pour obtenir une partie de cette bande 700 MHz puisque l’opérateur opère pour le moment uniquement dans la bande 2600 MHz et commence à déployer des antennes dans la bande 1800 MHz libérée en partie par les trois autres opérateurs historiques.

Toutefois, comme l’ARCEP l’avait précisé lors de la présentation du projet d’enchères en juin dernier, un seul opérateur ne pourra pas repartir avec la totalité de la bande 700 MHz. Dans les faits, Free Mobile pourrait repartir avec, au maximum, 3 x 5 MHz (15 MHz duplex) et chaque opérateur historique avec deux blocs de 5 MHz. Mais l’ARCEP a mis aux enchères six lots de 5 MHz chacun et les enchères pourraient donc être agressives.

Comments

comments

No related posts.